THÉORIES SUR L’EXTINCTION DES DINOSAURES – Paris Expo

L’histoire de la vie sur Terre est marquée par plusieurs grandes extinctions, au cours desquelles un grand nombre d’espèces disparaissent brusquement. La plus connue de ces extinctions a eu lieu à la fin du Crétacé et marque la fin du règne des dinosaures. Mais la plus importante des grandes extinctions s’est produite sur notre planète à la fin de la période permienne, il y a environ 250 millions d’années, quand un nombre considérable d’espèces disparurent tant sur la terre que dans les océans. Même si les animaux marins avaient auparavant subi d’importantes extinctions, les animaux n’avaient pas encore connu une telle dévastation sur la terre ferme. De nombreuses familles de reptiles et d’amphibiens disparaissent alors. La faune marine est aussi profondément bouleversée : sur quelques 250 000 espèces recensées à la fin du Permien, on n’en dénombre plus que 10 000 au début de l’ère Mésozoïque.

Différentes théories évoquent les causes de l’extinction des dinosaures et des autres animaux contemporains il y a 65 millions d’années. Certains scientifiques supposent que l’activité volcanique a créé des conditions de vie extrêmement défavorables. D’autres pensent que l’impact d’une gigantesque météorite a été la cause d’un « hiver planétaire » : le soleil étant caché par des nuages de poussières, les plantes servant de nourriture à de nombreux dinosaures ont cessé de pousser, et les dinosaures ont commencé à mourir. Les herbivores ont été les premiers à mourir de faim, suivis par les carnivores qui se nourrissaient d’eux.

meteoriteÀ l’appui de cette thèse, une météorite est rentrée en collision avec la Terre au niveau de ce qui est aujourd’hui la péninsule du Yucatan, au Mexique. Cet impact engendra une explosion équivalente à celle de milliers de bombes atomiques. Les reptiles volants (ptérosaures) et des reptiles marins tels que les mosasaures et les plésiosaures disparurent en même temps que les dinosaures. Mais de nombreuses autres espèces d’animaux survécurent : les serpents, les mammifères, les insectes, les grenouilles et les crocodiles. L’extinction des dinosaures permit la prolifération des mammifères. Au cours des millions d’années qui suivirent, ils se diversifièrent et grandirent, occupant des « niches écologiques » laissées vides par les dinosaures. Cette explication est-elle la seule possible ? À la fin du Crétacé, l’activité volcanique était particulièrement intense. Des éruptions avaient projeté de grandes quantités de poussières dans l’atmosphère. En même temps, se produisaient d’importants changements de climat et une baisse sans précédent du niveau des mers. Des facteurs qui ont pu contribuer, eux aussi, à l’extinction des dinosaures.

Les commentaires sont fermés